Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Les amoureux pollueurs suite : En gage d'amour, la mairie de Paris prône les selfies plutôt que les cadenas

    figaro.jpgLa municipalité lance une campagne incitant les amoureux à cesser d'accrocher des cadenas sur les ponts de la ville, et à poster à la place une photo sur un site dédié.

    Lire la suite : http://www.liberation.fr/societe/2014/08/11/en-gage-d-amour-la-mairie-de-paris-prone-les-selfies-plutot-que-les-cadenas_1078915

    Article par Liberation.fr, le 11/08/2014

     

    **************************************************************************************

    Les amoureux pollueurs (Publié sur ce blog le 16/04/2012)

    barbie-and-ken-toy-story-3.jpgKen et Barbie se promènent dans Paris. Ken est impeccablement coiffé, avec juste la quantité de gel nécessaire pour rendre indéboulonnable la mèche qui tombe négligemment sur son front. Barbie, bien engoncée dans sa mini-mini-jupe trottine à côté de lui, marchant vite et faisant des tout petits pas pour ne pas se vautrer avec ses talons de 15cm. Et oui, les trottoirs de Paris sont d’époque.

    Tous les deux déambulent le sourire aux lèvres, effet secondaire de leur 6ème lifting.

    -          « C’est beau Paris ! » s’exclame Barbie.

    -          « Oh oui chérie », répond Ken.

    -          « C’est la ville des amoureux ! », ajoute Barbie.

    -          « Oh oui chérie, les amoureux comme nous », précise Ken. « Et si on laissait une trace de notre passage, pour prouver notre amour à la Terre entière! »,

    -          « oh ouiiiiii !!!! Allons au pont de l’Archevêché, derrière Notre-Dame ! », s’enthousiasme Barbie.

    -          « Oh oui chérie, quelle bonne idée Barbie ! Allons-y ! », approuve Ken.

    C’est ainsi, que clopin et clopant se dirigent d’un pas décidé vers l’Île de la Cité en faisant un rapide arrêt au BHV pour acheter l’instrument qui symbolisera leur amour. Arrivés derrière Notre-Dame, nos deux tourtereaux s’extasient devant les centaines de cadenas qui ont envahi le garde-fou du pont de l’Archevêché.

    -          « Oooooh, c’est beau, ça brille, comme c’est romantiiiiiique ! », s’émeut la bécasse,

    -          « Oh oui chérie. Ajoutons le nôtre mon amour », renchérit l’idiot du village.

    Barbie se penche alors nonchalamment, les jambes bien droites et le buste en avant, faisant profiter les mouettes de son décolleté pigeonnant. Après moult hésitations afin de ne pas abimer son vernis à ongle, elle attache enfin le cadenas et tend la clé à son cher-et-tendre.

    -          « A toi l’honneur mon lapin ! »

    Ken, d’un geste viril et décidé, jette la clé dans la Seine. Le plouf tant attendu se fait entendre, et nos deux amoureux se serrent l’un contre l’autre, des étoiles plein les yeux.

    -          « C’est magique choupinet ! », chuchote  Blondie,

    -          « Oh oui chérie », répondit machinalement le béta.

    Tous deux s’en retournent, bras-dessus bras-dessous, très contents de leur bêtise.

     

    Épilogue :

    C’est ainsi que des centaines de touristes, encouragés par divers sites web, se rendent chaque année sur l’Île de la Cité pour balancer du métal dans la Seine. Les kilos de clés sont en train de rouiller au fond de l’eau. L’amour c’est beau, c’est bien, ça change la vie, mais ça rend aussi idiot. Il n’est pas utile de polluer les rivières pour montrer qu’on s’aime. Et je ne vous parle pas de la pollution visuelle de ces amas de métal agrafés au pont. Une preuve supplémentaire, s’il en fallait une, de la bêtise humaine.

    cadenas.jpg

    *photo de Barbie et Ken dans Toys Story 3