Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pollution

  • Philip Wollen : débat

    Ce discours est incroyable : il y a tout dedans : complet, bien fait, il contient tous les arguments : économiques, sanitaires, environnementaux, éthiques. Dix minutes à regarder jusqu'au bout.

    (sous-titres français).


     

  • Paul Watson, entretien avec un pirate (Lamya Essemlali, 2012)

    Entretien avec un pirate est un livre-interview de Paul Watson. Si vous ne connaissez pas encore le Capitaine Paul Watson et son association Sea Shepherd, vous risquez de tomber de haut en lisant ce livre. Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France) nous permet de découvrir le parcours de cet activiste écologique qui se bat depuis ses onze ans pour sauvegarder les océans, ses habitants et plus généralement les écosystèmes de la planète. Ce parcours hors du commun et les anecdotes présentées dans ce livre changeront votre regard sur le monde qui nous entoure.

    Ce livre explique pourquoi il y a des pirates en Somalie, pourquoi Greenpeace ne défend pas efficacement l’environnement, et pourquoi un homme qui n’a jamais commis aucun crime se retrouve sur la liste des criminels les plus recherchés d’Interpol. Accessoirement, ce livre m’a aussi permis de comprendre pourquoi les Australiens achètent des sous-marins aux Français plutôt qu’aux Japonais, la véritable raison étant passé sous silence par les medias.

    Au-delà du sujet de première importance traité dans ce livre (si les océans meurent, nous mourront aussi), j’y ai découvert un homme extraordinaire au premier sens de terme : engagé, intelligent, fin stratège, efficace, incorruptible et motivé par un seul et unique objectif : faire respecter les lois de conservation marine par tous les moyens légaux à sa disposition. Les adeptes de la stratégie apprécient ses méthodes, les fervents défenseurs de la nature applaudissent ses résultats et les simples citoyens du monde que nous sommes le remercions du font du cœur de faire le boulot à notre place et surtout à la place des gouvernements que nous avons élus.

    Je vous défie de continuer à manger du poisson et des produits de la mer avec la conscience tranquille après avoir lu Entretien avec un pirate. Peu de livres ont éveillé ma conscience comme celui-ci.

    A mettre en haut de la pile des lectures indispensables. En plus, il se lit vite et facilement, donc pas excuse !

  • TAFTA : Santé, services publiques, droit du travail, droit du consommateur, environnement :un accord de libre échange remet en cause la législation française et européenne

     

    tafta.png

     Les objectifs du Tafta :

    1 - La suppression de tous les droits de douane pour les échanges de biens, en prévoyant "des exceptions pour les produits les plus sensibles". A noter que ces droits de douane sont déjà exceptionnellement faibles entre les deux entités, de l'ordre de 2 ou 3% dans la plupart des secteurs.

    2 - Intégrer de nouvelles possibilités d'accès aux marchés des services (transports...), en aplanissant les obstacles réglementaires respectifs (brevets, normes environnementales, sanitaires, de sécurité, etc).

    3 - Favoriser l'accès réciproque aux marchés publics, en supprimant les dispositions respectives de protectionnisme et de préférence nationale.

    source : http://tempsreel.nouvelobs.com/elections-europeennes-2014/20140519.OBS7646/tafta-7-questions-pour-tout-comprendre-au-traite-qui-met-le-feu-a-l-ue.html

    Abaissement des normes

    L'opacité des négociations fait craindre une harmonisation vers le bas des normes sociales, sanitaires et environnementales existantes, ainsi que des règlements affectant le commerce. Les textes en discussion contiennent des mesures visant à l'harmonisation des réglementations affectant le commerce. Les négociations pourraient affecter notamment les règles relatives à l'alimentation, la santé publique, la vie privée et à certaines conventions collectives dans les secteurs susceptibles d'être ouverts à la concurrence. De fait de nombreux secteurs seraient touchés par cet accord et les normes et réglementations remises en cause comprendraient (liste non exhaustive) les normes sanitaires pour l'alimentation et la sécurité, la protection de l'environnement, le contrôle de l'impact carbone, la protection des données numériques personnelles, la réglementation de la finance et l'accès des entreprises étrangères aux marchés publics].

    Le fondateur de Foodwatch a estimé que le traité transatlantique, du fait qu'il supprimera des obstacles pour les grandes entreprises, portera inévitablement atteinte aux droits des consommateurs, en plus d'encourager certaines pratiques abusives[].

    L'adoption de normes plus restrictives par la suite, pour répondre aux préoccupations de la société civile ou à de nouveaux enjeux, pourrait être freinées par l'existence d'un accord si l'une des parties s'oppose à cette modification.

    Santé

    Des tentatives de suppression des réglementations en matière de santé publique sont confirmées par les discours des associations patronales. Ainsi l'Association nationale des confiseurs américaine explique que « L’industrie américaine voudrait que le TTIP avance sur cette question en supprimant la labellisation OGM et les normes de traçabilité » et le National Pork Producers Council (Conseil national des producteurs de porc) affirme que « Les producteurs de porc américains n’accepteront pas d’autre résultat que la levée de l’interdiction européenne de la ractopamine »[][].

    Règles d'extraterritorialité

    Le principe d'extraterritorialité, selon lequel un État peut imposer l'application de ses propres lois sur un pays étranger, fait l'objet d'oppositions, au moins en France, en raison des risques d'application à sens unique, sachant « que les entreprises américaines échappent le plus souvent à la loi européenne, y compris la loi fiscale ».

    source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Partenariat_transatlantique_de_commerce_et_d'investissement  

     

     Et vous, qu'en pensez-vous ?

    Pour en savoir plus:

    https://www.laquadrature.net/fr/TAFTA

     

  • Les amoureux pollueurs suite : En gage d'amour, la mairie de Paris prône les selfies plutôt que les cadenas

    figaro.jpgLa municipalité lance une campagne incitant les amoureux à cesser d'accrocher des cadenas sur les ponts de la ville, et à poster à la place une photo sur un site dédié.

    Lire la suite : http://www.liberation.fr/societe/2014/08/11/en-gage-d-amour-la-mairie-de-paris-prone-les-selfies-plutot-que-les-cadenas_1078915

    Article par Liberation.fr, le 11/08/2014

     

    **************************************************************************************

    Les amoureux pollueurs (Publié sur ce blog le 16/04/2012)

    barbie-and-ken-toy-story-3.jpgKen et Barbie se promènent dans Paris. Ken est impeccablement coiffé, avec juste la quantité de gel nécessaire pour rendre indéboulonnable la mèche qui tombe négligemment sur son front. Barbie, bien engoncée dans sa mini-mini-jupe trottine à côté de lui, marchant vite et faisant des tout petits pas pour ne pas se vautrer avec ses talons de 15cm. Et oui, les trottoirs de Paris sont d’époque.

    Tous les deux déambulent le sourire aux lèvres, effet secondaire de leur 6ème lifting.

    -          « C’est beau Paris ! » s’exclame Barbie.

    -          « Oh oui chérie », répond Ken.

    -          « C’est la ville des amoureux ! », ajoute Barbie.

    -          « Oh oui chérie, les amoureux comme nous », précise Ken. « Et si on laissait une trace de notre passage, pour prouver notre amour à la Terre entière! »,

    -          « oh ouiiiiii !!!! Allons au pont de l’Archevêché, derrière Notre-Dame ! », s’enthousiasme Barbie.

    -          « Oh oui chérie, quelle bonne idée Barbie ! Allons-y ! », approuve Ken.

    C’est ainsi, que clopin et clopant se dirigent d’un pas décidé vers l’Île de la Cité en faisant un rapide arrêt au BHV pour acheter l’instrument qui symbolisera leur amour. Arrivés derrière Notre-Dame, nos deux tourtereaux s’extasient devant les centaines de cadenas qui ont envahi le garde-fou du pont de l’Archevêché.

    -          « Oooooh, c’est beau, ça brille, comme c’est romantiiiiiique ! », s’émeut la bécasse,

    -          « Oh oui chérie. Ajoutons le nôtre mon amour », renchérit l’idiot du village.

    Barbie se penche alors nonchalamment, les jambes bien droites et le buste en avant, faisant profiter les mouettes de son décolleté pigeonnant. Après moult hésitations afin de ne pas abimer son vernis à ongle, elle attache enfin le cadenas et tend la clé à son cher-et-tendre.

    -          « A toi l’honneur mon lapin ! »

    Ken, d’un geste viril et décidé, jette la clé dans la Seine. Le plouf tant attendu se fait entendre, et nos deux amoureux se serrent l’un contre l’autre, des étoiles plein les yeux.

    -          « C’est magique choupinet ! », chuchote  Blondie,

    -          « Oh oui chérie », répondit machinalement le béta.

    Tous deux s’en retournent, bras-dessus bras-dessous, très contents de leur bêtise.

     

    Épilogue :

    C’est ainsi que des centaines de touristes, encouragés par divers sites web, se rendent chaque année sur l’Île de la Cité pour balancer du métal dans la Seine. Les kilos de clés sont en train de rouiller au fond de l’eau. L’amour c’est beau, c’est bien, ça change la vie, mais ça rend aussi idiot. Il n’est pas utile de polluer les rivières pour montrer qu’on s’aime. Et je ne vous parle pas de la pollution visuelle de ces amas de métal agrafés au pont. Une preuve supplémentaire, s’il en fallait une, de la bêtise humaine.

    cadenas.jpg

    *photo de Barbie et Ken dans Toys Story 3